Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 08:29

  Herve Poher conf

Hier, lors d'une conférence de presse tenue à Lumbres, Martine Aubry, première secrétaire du parti socialiste,a annoncé qu'Hervé Poher et Alain Méquignon, candidats dissidents aux législatives sur la sixième circonscription, étaient exclus du parti.

Attristé par la nouvelle, l'ancien maire de Guînes ne renonce pas pour autant.

Quand avez-vous appris la nouvelle de votre exclusion ?« J'avais reçu un avertissement en février. Mardi, on m'a prévenu que je risquais de passer à la casserole, si dans les 48 heures je ne retirais pas ma candidature. »

Qu'avez-vous répondu à ce marché ?« J'ai cité un passage de Cyrano de Bergerac : "Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul, Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !" En d'autres termes, il n'était pas question que je renonce. À ce titre, je ne suis pas vraiment surpris de cette exclusion, aujourd'hui. »

Quel est votre sentiment ?« Évidemment, cette annonce ne me remplit pas de joie. Je suis entré en politique en 1989, et j'ai adhéré au Parti socialiste en 1990. Il me semble que depuis, j'ai rendu pas mal de services au parti. »

Par exemple ?« J'ai été trois fois suppléant de députés. Une fois de Dominique Dupilet, deux fois de Jack Lang. En 2002, j'aurais pu prétendre au poste de député. Mais on m'a demandé, plutôt, d'aider à l'implantation de Jack Lang en devenant son suppléant. En 2002, puis en 2007, j'ai rendu service. Je pensais naïvement qu'en 2012, c'était mon tour. »

Aviez-vous reçu des garanties à ce sujet ?« Des garanties, non, mais des engagements oraux. En 2002, pour me convaincre de laisser la place à Jack Lang, j'avais été reçu en tête à tête rue de Solférino par le première secrétaire de l'époque, François Hollande. Il m'avait dit qu'un jour on me renverrait l'ascenseur. »

Vous lui en voulez ?« Aujourd'hui, il a d'autres chats à fouetter que le cas d'un candidat sur la sixième circonscription du Pas-de-Calais. J'aurais juste souhaité que, comme en 2002, on me fasse venir rue de Solférino, en tête-à-tête, pour que je m'explique. Or, personne, à Paris, n'a eu la décence, la camaraderie, l'honnêteté ou le courage de me téléphoner, personne n'a jugé utile de m'écouter. Je constate aussi qu'on m'exclut alors même que je ne suis pas encore officiellement candidat, puisque les candidatures ne seront déposées que dans la deuxième semaine de mai, après la présidentielle. »

Alors, en voulez-vous au parti, à son fonctionnement ?« On dit toujours que ce qui fait la force du parti, c'est son réseau de militants, d'élus locaux. Qu'on arrête de faire venir des gens de l'extérieur, qu'on prenne des élus locaux ! Moi, je suis un élu de terrain, j'ai fait du boulot, mon suppléant aussi, et personne ne peut dire le contraire !

Maintenant, si tout se décide rue de Solférino... Mais franchement, cela me fait de la peine, le PS, c'est ma famille. »

Cette exclusion remet-elle en cause votre candidature aux législatives ?« Certainement pas. Ça ne fait que la renforcer. J'avais reçu un avertissement en février, et j'avais décidé d'obéir, de ne plus dire un mot. Vous le savez, je suis un râleur, mais un râleur obéissant ! Maintenant, on m'exclut, je n'ai plus ce devoir d'obéissance. »

 Pourquoi, justement, n'avez-vous pas obéi à la désignation de Brigitte Bourguignon sur la sixième ?« Parce que les militants avaient décidé de soutenir ma candidature (NDLR : lors d'une consultation des militants de la 6er circonscription, le 1er décembre 2011, Hervé Poher avait obtenu 337 voix dans le scrutin pour les candidats masculins Brigitte Bourguignon avait recueilli 193 suffrages, dans celui des candidates féminines. Ce n'est qu'après le vote que les militants ont appris que la circonscription était réservée à une femme). Croyez, si j'avais été battu par Brigitte Bourguignon, je me serais incliné.

Mais le vote des militants n'a pas été respecté, c'est Paris qui a décidé. J'appelle cela du centralisme non démocratique. »

Comment voyez-vous cette campagne pour les législatives ?« Il est trop tôt pour en parler. Pour l'heure, je suis totalement concentré sur le deuxième tour de la présidentielle, sur la victoire de François Hollande. Car je reste et je resterai socialiste. » •

Hervé Poher aura 60 ans le 19 mai. Il a été maire de Guînes de 1995 à 2007. Il est conseiller général depuis 1994, vice-président du conseil depuis 1998. Il est président de la communauté de communes des Trois-Pays depuis 1997. Il a été suppléant des députés Dominique Dupilet (de 1997 à 2002) et Jack Lang (depuis 2002).

VDN 28/04/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by soutenirhervepoher
commenter cet article

commentaires

  • : Le blog de soutenir Hervé Poher
  • Le blog de soutenir  Hervé Poher
  • : Hervé Poher, votre nouveau Député
  • Contact

Présentation

null     

    icone adherer

Recherche

Aujourd'hui: le comité...

TOTAL = 1557 membres

 

1 Député/ CG

1 Sénatrice/ CG 

26 Conseillers Généraux

44 Maires

196 Conseillers municipaux

1289 Citoyens...

Revue de presse

Cet espace internet reprend tous les articles de presse concernant la candidature d'Hervé Poher... Et des autres... Pourquoi pas !